>> 2 Janvier 2004Un voyage au long cours à travers l'Afrique, l'Australie et l'Océanie << 31 Janvier 2005
 

::-:: KapSud.net ::-::

[Nous Contacter] [Administration] [Club KapSud] [Voyage] [Pays] [Pratique] [Logistique] [Voiture] [Fiche pays] 0 [Se connecter]
Administration

Club KapSud

Voyage

Pays

Pratique

Logistique

Voiture

Fiche pays

Traversée du Maroc
Auteur kapsud
Source KapSud
Publication du 16/01/2004 pour Internet
Modifi� le 28/07/16
Page Web (html) [2375] [922]
<<< Episode précédent Episode suivant >>>

Arrivé à Ceuta

 

Le 2/01/04

Arrivés à Ceuta, enclave espagnole sur le continent nous faisons le plein complet de gas-oil car ici il est détaxé a 0,478 euros le litre. Quelques dernières emplettes pendant que les garçons planquent les CB et les GPS pour passer la frontière plus tranquille, il vaut mieux éviter les tentations pour les douaniers.
Nous voici d'attaque pour l'épreuve de la journée : le passage de la frontière du Maroc.


Nous arrivons donc au lieu fatidique et de suite c'est le souk ! Il y a des voitures dans tous les sens et du monde partout. Il faut deviner à quel guichet s'adresser pour les formalités, heureusement on connaît déjà les lieux et la procédure. Pendant que David va au hangar pour les formalités de la voiture je me débrouille pour "voler" les fiches d' embarquement au fin fond d'un guichet. Ce sont ces mêmes fiches qu'un bon nombre d'individus essaient de vous revendre alors à l'entrée alors qu'elles sont gratuites mais comme par hasard difficilement trouvables à la douane. Il faut donc remplir ces fameuses fiches et les mettre dans votre passeport et les remettre au guichet concerné (si vous êtes plusieurs il faut les regrouper dans une seule pile ça ira plus vite)
Puis il faut trouver le guichet de sortie où vos informations sont enregistrées et d'où vous surveillerez attentivement votre pile. Au bout d'un moment, un fonctionnaire s'approche du guichet et redistribue une pile de passeports : c'est gagné pour cette partie. Pour la voiture, c'est un peu pareil si ce n'est que les guichets possibles sont réduits à un seul : Il faut aller retirer un formulaire puis le remplir et se présenter avec la carte grise du véhicule ainsi que la carte verte de l'assurance. Attention si la carte grise n'est pas à votre nom il vous faut une lettre du propriétaire vous délégant la voiture. Ensuite on vous remet un document composé de deux feuillets un qui vous sera pris au contrôle de sortie et l'autre que vous devez garder précieusement car vous en aurez besoin pour les formalités de sortie du Maroc. 

Bref, au bout d'une heure et demie nous avons enfin terminé et nous avons pu commencer à rouler pour rejoindre au plus vite la frontière mauritanienne. Juste avant de pouvoir prendre l'autoroute nous nous arrêtons à Asilah pour prendre des dirhams à un distributeur, ça peut être bon à savoir si vous passer par là et que vous n'avez pas envie de batailler à faire du change. Nous sommes encore très loin d'Agadir le point de ralliement avec Serge et Jacqueline, les parents de David qui vont nous accompagner dans notre périple pendant 1 mois et demi. Nous devons quitter l'autoroute et qui plus est rouler de nuit. C'est assez stressant et nos yeux ne quittent pas la route pour repérer tous les pièges : saignées, trous et bosses dans la chaussée mais surtout tous les véhicules de la simple charrette au camion chargé à bloc sans compter les piétons et les deux roues sans éclairage bien sûr. Le moins qu'on puisse dire c'est qu'avec toute cette circulation, la conduite est sportive.

Finalement on renonce au rendez-vous d'Agadir et on s'arrête tard dans la soirée dans un hôtel clean à Safi.

 

Le 3/01/04

Le lendemain on repart par la route côtière, les paysages sont absolument superbes :

Et même si on est pressés on essaie d'en profiter au maximum, nous croisons une foule de charettes allant aux marché du village suivant ou les paysans qui vont aux champs : scènes de la vie quotidienne de la campagne marocaine, toujours aussi plaisantes à contempler.

Une pause café au petit port d'Essaouira toujours aussi venté et nous nous approchons d'Agadir. Nous croisons de plus en plus de surfeurs et de camping-cars qui vont passer l'hiver au chaud :

Au Sud d'Agadir, nous retrouvons Serge et Jacqueline dans une station d'essence bien représentative de celles qu'on retrouve ici. C'est un véritable lieu de vie et nous profitons du cadre très agréable du jardin du restaurant pour prendre un super repas réparateur.

L'équipe est maintenant au complet, nous entamons maintenant le traversée du Sahara Occidental : direction Tiznit, Guelmim, Tan-Tan, Tarfaya, Laayoune, Boujdour, Dahkla, Rocco Chico et la Mauritanie.

Au fur et à mesure que nous avançons le paysage se modifie pour devenir désertique. A partir de Tarfaya, le carburant et d'autres produits sont moins taxés, nous en profitons donc pour faire le plein complet pour pouvoir avaler tous les kilomètres qu'il nous reste (2,92 DH le litre). Nous passons la nuit à Tan Tan où ils attendent le passage du Dakar dans 2 jours.

 

Le 4/01/04

Dernière ligne droite. Au fur et à mesure que nous avançons nous rencontrons des postes de contrôle de la police ou de la gendarmerie à chaque entrée de ville ou à chaque carrefour important. Comme nous avons pris soin de partir avec nos fiches de renseignements déjà remplies, nous leur laissons ces documents et évitons ainsi de perdre trop de temps à ces contrôles. D'ailleurs vous pouvez en récupérer un exemplaire type ici

Nous faisons une halte à Laayoune pour faire les courses de produits frais pour plusieurs jours : le délicieux pain marocain, tomates, oranges, mandarines. On en profite pour saluer Ali ,un ami de Serge et Jacqueline, qui tient un camping à la plage de la ville. Le camping est très propre et chaque année il l'améliore. Cette fois-ci ils ont planté 80 arbres. Ils accueillent les européens l'hiver et l'été les vacanciers marocains qui recherchent la fraicheur de la côte pour plusieurs semaines : jusqu'à 2500 en même temps !

Ensuite nous allons visiter le port : c'est le premier port sardinier du Maroc et quand on y débarque c'est impressionnant ! Il y a des centaines de bateaux de pêche, imaginez donc tout le monde qui y travaille. Ca grouille de partout mais en fait c'est un ballet très bien orchestré. Le déchargement de la marchandise se fait à la main, ainsi que celui de la glace indispensable à la conservation de tout ça. Et je ne vous parle pas du ballet incessant de camions. C'est vraiment incroyable de voir autant d'activités dans un coin aussi perdu et désolé.

     

Nous continuons la route. Contrairement à la dernière fois où on est passé, nous ne rencontrons pas de pêcheurs sur la côte, pas de villages de tentes ou d'abris de fortunes au milieu de nulle part. Justes de rares villages et des troupeaux de biquettes et de chameaux qui divaguent çà et là. On ne croise plus grand monde. De temps en temps des paysages superbes viennent s'immiscer au milieu des paysages plus monotones. Et voici pour illustrer, la vue d'un côté de la route et puis de l'autre :

     

Une fois de plus nous roulons de nuit pour atteindre Rocco Chico la dernière station service - hôtel avant la Mauritanie. Indispensable de faire le plein complet car comme on ne passe pas par Nouadhibou, on ne retrouvera pas de carburant avant Atar à 600 km de sable d'ici. Demain nous démarrerons notre journée par le passage de frontière Maroc - Mauritanie, et on a intérêt à bien se reposer pour attaquer ce morceau.


Ca peut toujours servir :

Coordonnées Camping d'Ali : Nil Camping - Plage Foum El Oued - GSM : 067 90 71 80

Distributeur de billet à Asilah avant de prendre l'autoroute

Fiche de renseignements type

 



::-:: Et aussi les rubriques liées ::-::

News
Maroc
[Nous Contacter] [Administration] [Club KapSud] [Voyage] [Pays] [Pratique] [Logistique] [Voiture] [Fiche pays] 0 [Se connecter]
 

::-:: KapSud.net ::-::

>> 2 Janvier 2004Un voyage au long cours à travers l'Afrique, l'Australie et l'Océanie << 31 Janvier 2005